Dans une approche à la fois sociétale, économique et environnementale, « Des Hommes et des Arbres » mobilise chercheurs, entreprises et citoyens et veut montrer comment un territoire et ses partenaires peuvent expérimenter et proposer de nouvelles formes de coopération « où hommes et arbres se rendent mutuellement service ». Cette ambition collective vise à apporter des réponses concrètes, notamment aux défis posés par le changement climatique et ses conséquences sur le bien-être des habitants.

L’une des originalités de la démarche est de s’appuyer sur une « Fabrique des Hommes et des Arbres » : un réseau collaboratif associant le grand public à la valorisation des services rendus par la forêt et, plus largement, par le végétal, grâce à l’organisation d’initiatives économiques, scientifiques et culturelles.

Faire partie des 24 territoires retenus par l’État (sur 117 candidatures initiales) va permettre au consortium du Sud Lorraine d’accélérer l’émergence et la concrétisation de ses actions. Sur 10 ans, celles-ci viseront notamment à :

  • mieux comprendre et maîtriser les risques sanitaires en forêt (maladie de Lyme),
  • engager les citoyens dans la connaissance et la mise en valeur du capital forestier,
  • promouvoir une filière bois régionale durable et performante,
  • créer des jardins et forêts dédiés à la santé (sylvothérapie),
  • travailler à la qualité de l’air, de l’eau et des sols.

 

Axe I : Favoriser des écosystèmes naturels durables et résilients

 

  • adaptation des espaces arborés au changement climatique dans le respect de la biodiversité et des  sols,
  • gestion multifonctionnelle durable des écosystèmes forestiers,
  • usages vertueux du bois, depuis la production jusqu’aux consommateurs.

 

Axe II: Valoriser les ressources forestières et végétales

 

  • nouvelles techniques performantes de valorisation de la biomasse forestière dans l’habitat et l’énergie,
  • nouveaux usages du bois et du végétal dans l’artisanat et le design,
  • quartiers démonstrateurs du lien ville-forêt, innovation dans la créativité architecturale.

 

Axe III: Placer la nature au service de la santé et du bien-être

 

  • risques liés à l’environnement forestier dans le cadre du concept « One Health [1]», qualité des sols et de l’eau,
  • vertus thérapeutiques et sociales des jardins et espaces forestiers.

 

[1] « One Health » : Programme international, créé par la Wildlife Conversation Society qui vise à affirmer « le partage des responsabilités et la coordination des actions globales pour gérer les risques sanitaires aux interfaces animal-homme-écosystèmes ». En effet, près de 60% des maladies humaines infectieuses seraient d’origine animale (Ebola, SRAS, grippe aviaire, Lyme…).

Source : INRA